Réponse du ministre-candidat Sarkozy à "l'ordre juste" de la candidate Royal :

"L'ordre juste, c'est juste de l'ordre"(sic)

Bin mon vieux, elle va voler haut la campagne.

Visiblement très en verve, le vizir de Neuilly semble avoir troqué son très flou "Imaginons la France d'après" pour un non moins insipide "La rupture tranquille". Après avoir pompé son slogan sur Roland Emerich, notre ministre de l'Intérieur, et ce au mépris de toutes les lois sur le droit d'auteur, s'en prend donc à Mitterrand. Que fait la police ?